Domaines d'expertise

Laser

Qu’est-ce que le laser ? Il s'agit d'un faisceau lumineux ayant des caractéristiques physiques précises : une seule longueur d'onde, un rayonnement cohérent (photons en phase) et puissant (photons synchronisés).

Les lasers que l'on utilise actuellement sont dits sélectifs, c'est-à-dire qu'ils agissent sur un seul élément (cible) qui peut être l'eau contenu dans les cellules, l'oxyhémoglobine contenue dans les vaisseaux, etc... En fonction des cibles que l'on veut détruire, on utilise un laser spécifique à chaque utilisation. Cela implique l'usage d'un grand nombre de lasers différents, sur un plateau technique, pour pouvoir traiter l'ensemble des pathologies dermatologiques.

Quels sont nos lasers ?

Notre plateau technique laser est équipé de :
- laser CO2 Sharplan Compact 30C, en mode continu, pulsé et ultrapulsé
- laser vasculaire Cynergy associant à la fois deux longueurs d’onde (« deux lasers ») à 595nm (laser colorant pulsé) et à 1064nm (laser Nd-Yag longue pulse); cette association offre la possibilité de travailler en multiplex, autre mode dit : de poursuivre l’évolution de cible (chromophore).
- laser vasculaire Gemini avec deux longueurs d'onde ("2 lasers") à 532nm (laser KTP) et à 1064nm (laser Nd-Yag longue pulse).
- le laser pigmentaire Medlite C6, un laser délenché (Q-switched), permet de travailler à 532 nm et 1064 nm comme tout laser pigmentaire mais aussi au 585 nm et 650 nm, grâce à des pièces à main, dédiées, pour des particules solides rouge/jaune et respectivement vertes/bleue claire.
- le laser Elite +, avec 2 systèmes: NdYAG Long Pulse 1064 nm pour Phototypes V à VI et peaux bronzées et Alexandrite 755 nm pour Phototypes I à IV.

 

Quels sont nos médecins ?

L’activité est assurée par plusieurs dermatologues, tous ayant une formation pratique dédiée au traitement par le laser dermatologique.

 

Pathologies traitées par laser :

  • Angiomes
  • Couperose/érythrose
  • Varicosités
  • Cicatrices
  • Tumeurs cutanées
  • Divers

 

LE TRAITEMENT DES ANGIOMES

1. Angiomes plans

Qu’est-ce qu’un angiome plan ?
L’angiome plan appelé également la « tache de vin » ou « tache lie de vin ») est le résultat des malformations vasculaires provoquées par une dilatation des vaisseaux du derme. Présent dès la naissance, l’angiome plan grandit avec l’enfant et dure toute la vie de l’individu. Son étendue est variable de même que sa couleur qui varie du rose pâle au rouge foncé ou pourpre.

Quel en est le principe ?

C'est une coagulation large de la lésion par la lumière, à travers la peau.
Quel laser utilise-t-on ?
De façon classique, le laser à colorant pulsé est très performant.  Le système multiplex associant à la fois un laser colorant pulsé et un laser Nd Yag longue pulse permets d’obtenir plus rapidement (moins des séances) le même résultat que un laser colorant pulsé.

Comment se déroule la séance ?

Le médecin envoie quelques impulsions lumineuses sur le(s) angiome(s) stellaire(s) qui vont prendre un aspect gris-bleu.

La séance est-elle douloureuse ?

La douleur est d'intensité modérée (souvent assimilée à un petit coup d'élastique sur la peau).

Que sont les suites ?

Elles sont essentiellement marquées par cet aspect gris-bleu (purpura) qui apparaît tout de suite après la séance et qui va régresser en 7 à 10  jours. Sur le visage, si cet aspect est gênant, on a alors recours à un camouflage par des « bases couvrantes » spéciales que le médecin prescrit.

Quel résultat espérer ?

Il varie d'un patient à l'autre et dépend, essentiellement, de la profondeur de l'angiome. Dans un grand nombre de cas, on obtient la quasi-disparition de l'angiome. Dans d'autres cas, le résultat est moins significatif, mais permettant, cependant, un éclaircissement notable de la malformation vasculaire.

A noter, enfin, que certaines localisations sont moins accessibles au traitement, notamment l'extrémité des membres supérieurs (avant-bras et mains), l'extrémité des membres inférieurs (pied et jambe), mais également de la partie centro-faciale (notamment la lèvre supérieure).

S’agit-il d’un acte médical pris en charge par la Sécurité sociale ?

Oui, ce traitement fait l'objet d'une cotation par la Sécurité sociale et son coût varie en fonction de la surface traitée. Lors de l'entretien initial, le médecin remplit un formulaire d'entente préalable auprès de la Sécurité Sociale et informe le patient du coût par séance.

2. Angiome stellaire/angiome rubis

Qu’est-ce qu’un angiome stellaire/angiome rubis ?
L’angiome stellaire appelé également arachnéen est une lésion vasculaire bénigne de la peau ayant la forme d'un point central (une artériole centrale)  qui se ramifie par de nombreuses petites branches capillaires, comme une étoile (d'où le nom. La localisation est souvent au niveau de la face mais l’angiome stellaire peut exister également sur les avant-bras, le dos des mains et des doigts. Présents chez l’enfant comme chez l’adulte, les angiomes stellaires sont également fréquents au cours de la grossesse (ils disparaissent souvent après l’accouchement).
L’angiome rubis appelé également spot de Morgan consiste en de micro papules vasculaires rouges bénignes de 1 à 6 mm de diamètre apparaissant progressivement à partir d’une dizaine d’années. Ces angiomes ou taches rubis - situés le plus souvent sur le tronc - ne s’effacent pas à la vitro-pression.

Quel en est le principe ?

C'est une coagulation large de la lésion par la lumière, à travers la peau.

Quel laser utilise-t-on ?

De façon classique, le laser à colorant pulsé est très performant.

Comment se déroule la séance ?

Le médecin envoie quelques impulsions lumineuses sur le(s) angiome(s) stellaire(s) qui vont prendre un aspect gris-bleu.

La séance est-elle douloureuse ?

La douleur est d'intensité modérée (souvent assimilée à un petit coup d'élastique sur la peau).

Combien de passages faut-il réaliser ?

Habituellement une seule séance est suffisante pour le traitement d'un angiome stellaire et/ou rubis. Si l'angiome stellaire est important et ancien, il peut être nécessaire d'effectuer un deuxième passage, cela sera réalisé 6 à 10 semaines plus tard.

Quel résultat espérer?

La disparition totale de la lésion.

S’agit-t-il d’un acte pris en charge par la Sécurité Sociale ?

Non, la Sécurité Sociale considère qu'il s'agit d'un acte de confort. Par conséquent, il n'y a pas de prise en charge pour cet acte dont le coût varie par séance, suivant le nombre de lésions traitées.

 

TRAITEMENT DE LA COUPEROSE / ERYTHROSE

Qu’est-ce que la couperose/érythrose ?

Il s'agit de l'aspect vasculaire du visage. Suivant son importance et le diamètre des vaisseaux, on distingue :

- Les érythroses qui sont la simple rougeur du visage, sans que les vaisseaux soient bien visibles. Ces érythroses s'associent souvent à des bouffées de chaleur (phénomène de flushs).

- Les couperoses correspondent à la présence de vaisseaux plus importants, bien dilatés, visibles à l'œil nu.

- Les érythroses/couperoses correspondent à une situation intermédiaire associant un fond rouge et/ou des vaisseaux plus ou moins gros.

Quel est le principe du traitement ?

Il s'agit sous l'effet du laser d'obtenir une diminution de la densité vasculaire, par coagulation des vaisseaux. Cet effet est obtenu par des lasers sélectifs, qui coagulent à travers l'épiderme les vaisseaux du derme, sans effectuer d'altération de surface.

Quels lasers utilise-t-on ?

Dans la plateforme laser du service de dermatologie, nous disposons d’un laser Cynosure qui délivre deux longueurs d’onde de référence qui sont celui de:

       • LASER A COLORANT PULSE
       • LASER YAG LONG PULSE, essentiellement utilisé pour le traitement des gros vaisseaux.

Comment se déroule la séance ?

Le médecin va couvrir d'impacts lumineux la zone à traiter au cours d'une séance qui durera de 10 à 20 mn.

La séance est-elle douloureuse ?

Les impulsions lasers envoyées sur la peau entraînent une sensation de type « petits coups d'élastique ».

Quelles sont les suites ?

Elles varient selon l'option choisie par le médecin qui s'adapte à chaque patient.

       •  Dans un certain nombre de cas, le laser va entraîner une rupture des vaisseaux et il apparaît un aspect gris-bleu (purpura) qui régressera en 4 à 6 jours. Il y a alors une gêne importante qui nécessite d'aménager les jours suivants le traitement et d'effectuer un camouflage.

       •  Dans d'autres cas, les suites seront plus simples avec un léger gonflement durant 24 à 48h, sans modification de la couleur de la peau.

Combien de passages faut-il envisager ?

Il dépend de l'intensité de l'érythro-couperose et varie de 1 à 3 passages.

Quels sont les résultats espérés ?

Ces techniques sont très performantes et apportent un grand confort au patient. Le résultat s'installera en 2 mois.

S’agit-il d’un acte pris en charge par la Sécurité Sociale ?

La Sécurité Sociale considère qu'il s'agit d'un acte de confort et n'intervient pas dans la prise en charge de ces traitements. Le traitement d'une érythrose varie en fonction de la surface traitée. Lors de l'entretien initial avec le médecin, celui-ci estime le traitement qui vous conviendra le mieux et vous établit un devis.

 

LE TRAITEMENT DES VARICOSITÉS

Les varicosités des membres inférieurs sont des petits vaisseaux qui peuvent faire l'objet d'un traitement par micro scléroses (injection directe d'un produit thrombosant, coagulant) ou, dans certains cas, d'un traitement par laser.

Quel en est le principe ?

Le laser va, à travers la peau, entraîner une montée en température des vaisseaux, cette modification thermique va coaguler le vaisseau par le biais d'altérations de la paroi, ou le fissurer, lorsque cette montée en température est brutale.

Quels sont les patients concernés par ce traitement ?

Il s'agit de patientes présentant des varicosités dont le diamètre va de 0,5 à 2-3 mm de diamètre, sous réserve que celles-ci soient isolées c'est à dire ne dépendent pas de veinules sous jacentes à forte pression. Lorsqu'il est nécessaire d'avoir plus de précision sur l'état veineux associé, le médecin demande la réalisation d'une exploration vasculaire sous forme de doppler.

Quels lasers permettent de traiter les varicosités ?

Actuellement les lasers les plus utilisés sont :

                • laser à colorant pulsé : plus indiqué pour les toutes petites varicosités
                • laser 1064 long pulse (Cynosure) : qui permet le traitement de plus gros vaisseaux

Comment se déroule le traitement ?

Il faut prévoir habituellement 2 à 3 séances, espacées de 6 à 8 semaines. Une séance dure environ 30 mn, le médecin traitera à chaque fois des surfaces localisées  (par exemple : face interne des deux cuisses).

A quel moment apprécie-t-on le résultat ?

Celui-ci doit être significatif à 4 à 6 semaines.

Existe-t-il des effets indésirables ?

Le principal effet indésirable est celui de pigmentations transitoires, qui peuvent apparaître tout particulièrement après le traitement par laser à colorant pulsé. D'une manière générale, le tiers inférieur des jambes ne fait pas l'objet d'un traitement du fait de risque de cicatrisation anormalement prolongée.

Quel est le coût d'une séance ?

Celui-ci varie en fonction de l'usage du laser. Lors de l'entretien initial, le médecin définira le coût du traitement et établira un devis personnalisé.

LE TRAITEMENT DE CICATRICES

Quel en est le principe ?

On a recours à une « laser-abrasion » qui réalise une destruction superficielle de l'épiderme permettant de corriger les imperfections cutanées.

Quelles sont les lésions qui relèvent de cette correction ?

        • Il s'agit, d'une part, des cicatrices d'acné à condition qu'elles ne soient pas trop en creux. Si c'est le cas, on effectue au préalable un relèvement de ces cicatrices par technique dite du « punch ».
        • Les cicatrices post-traumatiques peuvent faire l'objet d'une correction s'il existe un décalage des bords.

Quel est le laser utilisé dans ces indications ?

On fait recours à du laser CO2.

Comment se déroule la séance ?

Celle-ci se pratique sous anesthésie locale ou générale (en cas de surface très étendue). Le médecin effectue de 2 à 4 passages, par laser, qui vont permettre la destruction de la partie superficielle de l'épiderme.

Quelles sont les suites ?

Elles sont marquées par un suintement, qui nécessite des soins locaux 2 à 3 fois par jour. On graisse bien la peau afin qu'il ne se forme pas de croûtelle. La cicatrisation est obtenue en 6 à 8 jours, mais il persiste un aspect rosé qui diminuera progressivement en quelques semaines.

Faut-il réaliser plusieurs séances ?

Si les cicatrices sont importantes, la première séance permet une amélioration mais il est fréquent d'effectuer un deuxième voire troisième passage à distance.

Existe-t-il des effets indésirables ?

La roseur post traitement est inévitable, elle s'atténue progressivement. Des modifications pigmentaires transitoires peuvent survenir, elles régressent en quelques semaines.

Quel résultat espérer ?

Amélioration des cicatrices

S’agit-t-il d’un acte pris en charge par la Sécurité Sociale ?

Oui, ce traitement fait l'objet d'une cotation par la Sécurité sociale et son coût varie en fonction de la surface traitée.

 

Une adresse messagerie est maintenant à votre disposition pour tous les messages concernant la plateforme laser : laser-dermato-la.sec@chu-toulouse.fr