Publication d’emplois

Mieux connaître la gale humaine

La gale humaine est une infection de la couche superficielle de la peau. Elle est contagieuse et se transmet par contact direct avec un humain ou un linge porteur du parasite responsable.

Le parasite

Sarcoptes Scabiei hominis est le nom scientifique du parasite responsable de la gale humaine. Cet agent pathogène de la famille des acariens pénètre la couche superficielle de la peau pour s’y développer.

Plus concrètement, la femelle pénètre sous la couche cornée de l’épiderme en creusant des galeries. Ces galeries se manifestent sous forme de vésicules visibles à la surface de la peau. Elle pond ensuite des oeufs qui vont éclosent au bout de 20 jours et continuer l’infection.

La contamination

Les contacts intimes et prolongés sont les vecteurs fréquents de transmission de la gale humaine. Elle est considérée comme une infection sexuellement transmissible.

Mieux connaître la gale humaine

Certaines mauvaises habitudes favorisent également la propagation du parasite. En l’occurrence l’habitude de se prêter ou s’échanger des vêtements. Le fait de porter un vêtement sale d’autrui, séjourner dans une chambre d’hôtel mal nettoyée, s’allonger sur une literie après une personne infectée.

Il existe la gale du nourrisson, la gale hyperkératosique, la gale profuse, etc. Il arrive que l’humain contracte la gale animale. Un humain avec la gale animale ne pourra heureusement pas contaminer une autre personne bien qu’il y ait contact. Cette dernière provoque les mêmes symptômes cliniques que la gale humaine et se transmet uniquement de l’animal malade à l’humain.

Les symptômes

Les symptômes principaux de la gale humaine sont la démangeaison et les lésions cutanées non spécifiques. Une personne porteuse du parasite de la gale a très souvent la peau qui la démange les soirs. En répression aux acariens présents dans les sillons de la peau, l’organisme déclenche une réaction immunitaire. En extérieur, il en résulte des lésions cutanées.

Elles peuvent aussi être la conséquence aux multiples grattages de la peau que provoque le parasite. Une personne qui se gratte régulièrement les soirs devrait alors chercher du côté de la gale humaine. Le second indice caractéristique d’une contamination à la gale humaine est la région présentant des lésions. La gale attaque des endroits particuliers sur la peau.

Pour diagnostiquer la gale humaine, les lésions doivent se situer entre les doigts et la face antérieure des poignets. Elle attaque aussi les coudes, les fesses et l’intérieur des cuisses. Les lésions aux environs du nombril et sur les organes génitaux chez l’homme sont aussi des signes de la gale humaine.

Traitement de la gale humaine

La gale humaine n’est pas une calamité. Elle se soigne très bien si l’on suit copieusement les instructions. Lorsqu’une gale humaine est diagnostiquée chez une personne, celle-ci doit immédiatement suivre un traitement. Compte tenu du caractère contagieux, son entourage immédiat et son/ses partenaire(s) sexuel(s) devront se traiter même en l’absence de symptômes.

Il est recommandé 3 jours d’isolement au début du traitement afin de maitriser le pathogène avant le retour en public. Le traitement de la gale se fait avec des solutions antiseptiques, des huiles essentielles sur prescription et indications d’un médecin.

À titre préventif d’une nouvelle infection, les vêtements et les linges utilisés récemment par le patient doivent être désinfectés. Un lavage à 60°C, une pulvérisation de produits antiparasites et une conservation hermétique de 6 mois sont impératifs. Toutes les pièces de la maison doivent aussi être traitées.