Publication d’emplois

Mieux connaître le psoriasis

Classé dans la catégorie des maladies cutanées, le psoriasis est caractérisé par des lésions érythématosquameuse sur la peau. Il se manifeste par une inflammation chronique de la peau et existe sous plusieurs formes de degrés de gravités différents.

Manifestation

L’agent pathogène responsable du psoriasis provoque une division multiple et anormale des cellules cutanées. Pour échapper à la défense immunitaire, il appâte les cellules du système immunitaire avec une substance hostile. Cette substance est ciblée et combattue pendant que le vrai parasite continue de renouveler les cellules de la peau.

Il propulse les nouvelles cellules vers l’extérieur pour former une plaque sèche et irritante sur la peau. Cette plaque est la caractéristique principale d’une infection de psoriasis. Cette lésion présente des squames blanches et des rougeurs. Les squames sont en réalité des cellules mortes couvrant la lésion. Les rougeurs sont les conséquences de l’afflux sanguin dans la région de division accélérée des cellules cutanées.

Mieux connaître le psoriasis

L’évolution de la maladie peut causer des modifications physiques importantes sur le patient. Les lésions ont une poussée relativement longue selon la forme de l’agent pathogène. Certaines formes s’attaquent aux muscles des articulations. Elles peuvent conduire à une invalidation permanente du patient.

Facteurs favorisants

Les victimes du psoriasis sont généralement des personnes avec des prédispositions génétiques spécifiques. Dans le même temps, il s’attaque moins aux personnes de peau noire. Outre l’hypothèse génétique, les causes réelles du psoriasis ne sont pas véritablement établies. Il est néanmoins dressé une liste de facteurs favorisant son évolution.

Effets secondaires de certains médicaments, conséquence de longues expositions au rayonnement solaire, les scientifiques sont presque unanimes. Ils évoquent aussi que le stress, les règles, l’alcool, le tabac favorisent le développement du psoriasis.

Formes et symptômes

Les formes courantes du psoriasis sont le casque séborrhéique (lésions du cuir chevelu) et le psoriasis unguéal (déformations punctiformes du doigt). Les plaques au niveau des coudes, les genoux et du bas du dos sont aussi des formes classiques de psoriasis. Des formes rares s’attaquent aux régions plissées et creuses de la peau.

Elles provoquent des lésions inflammatoires entre les plis inter fessier, l’ombilic, les creux axillaires et autres zones de plis. Certaines audacieuses infectent les organes génitaux, la plante des pieds, la paume des mains ou même le visage. Parmi les formes cliniques figure le psoriasis érythrodermique. Une forme qui couvre la quasi-totalité du corps de sa victime.

D’une couleur jaunâtre, le psoriasis pustuleux crée des pustules dans la paume des mains, la plante des pieds. Il cible aussi n’importe quelle zone du corps et sa gravité est telle qu’il peut menacer la vie de sa victime. En plus des lésions, il provoque une fièvre et entrave les articulations pour ensuite engager le pronostic vital du patient.  En parlant d’articulations, elles sont les cibles principales du psoriasis arthropathique.

Cette forme de la maladie provoque des douleurs au niveau des articulations interphalangiennes, la colonne vertébrale, etc. Elle ne présente pas tout de suite des lésions, bien que les douleurs se font sentir. Les inflammations peuvent apparaitre plus tard. Les personnes vivantes avec le VIH développent une forme encore plus grave qui malheureusement ne répond à aucun traitement.

Traitement

En fonction de la forme du psoriasis et de son étendue sur le corps du patient, un traitement est fixé. Il est alors important de se faire diagnostiquer par un agent de santé qualifier. Bien que ces traitements soient efficaces, ils ne garantissent pas une garantie de guérison totale. La biopsie cutanée est le traitement du psoriasis auquel l’on recourt généralement si le patient n’est pas encore à un stade critique.

Sous recommandation du médecin, les éruptions cutanées vont être traitées avec des antiinflammatoires, des médicaments et de la vitamine D. D’autres patients ont besoin de la photothérapie ou de substances de la biothérapie. En traitements alternatifs, il y a les cures thermales. Qu’importe le type de traitement, il faut absolument bien le faire sans oublier de se faire suivre.